Dojo : sens pratique et enseignement

Publié le par manu

Au Japon, le terme dojo n'est pas utilisé uniquement pour les Arts Martiaux. Maitre Tamura soulignait que "le dojo est le lieu où se pratique la voie de Bouddha, le Bouddhisme. Par analogie, l'endroit où se pratique (shugyo) la voie de Bu s'appelle dojo".

 

Comme l'exprimme le terme "Shugyo" employé par Sensei, c'est par la pratique physique que se construit un lien concret entre le développement du corps et le développement de la personnalité.

 

"Shu : idéogramme composé des éléments "blanc" et "ailes" montre le mouvement répété des ailes de l'oiseau qui lui permet de prendre son envol et donne l'image de répétition, d'apprentissage, d'étude, de maîtrise. Le blanc ajoutant l'image de clarté représente à l'origine le blanc caché à l'interieur du gland.

Shugyo ne veut pas seulement dire "exercice" ou "entrainement" mais développement de la personnalité, art de vivre noblement...

 

Le dojo n'est donc pas uniquement un gymnase : j'aimerais que vous pensiez qu'il est à la fois une église et un gymnase.

C'est pourquoi depuis les temps les plus reculés on trouve un autel dans les dojos du Japon, au kamiza. Cet autel enchâsse le Dieu des arts martiaux que l'on y vénère.

Dans le dojo, l'homme qui s'adonne aux arts martiaux pratique une purification profonde, pour affirmer sa personnalité de guerrier, ses capacités, son esprit, son courage, sa force d'âme.

 

                                                                                                                                            Shumeikan, Juin 2009

Publié dans HISTOIRE DE L'AIKIDO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article