Notes du stage de Le Vourc'h

Publié le par serge cruz

Dès le premier cours aux Avirons, vendredi 12 avril, Robert a développé les notions de « centrage » et de « coupe » dans la construction des techniques.
Ces notions ont été reprises et amplifiées tous les soirs de pratique à travers les diverses formes d'attaque.


Notion de centrage : 

Il faut systématiquement penser à la tenue du bokken : les aisselles sont fermées et les coudes rentrés. Les bras tendus, il faut avancer sur le centre de aïté jusqu'au point de déséquilibre de ce dernier. Les pieds ne sont pas trop écartés. La posture est droite et le buste ne tourne pas, il reste face à aïté.
L'utilisation de la force musculaire est un indicateur de mauvaise exécution de la technique.


Notion de coupe :

là aussi il faut penser à la coupe du bokken, de haut vers le bas, sans
forcer la coupe. Tout en gardant une position verticale, il suffit de laisser « tomber » son centre en fléchissant les jambes tout en imaginant avoir un bokken dans les mains.
Cet exercice de coupe est travaillé sur Ikkyo ou Nikkyo ura, attaque Shomen Uchi.


Pour mettre en application ces deux notions, Robert a varié les formes d'attaque en suwariwaza, hanmihan tachi waza, tachiwaza, ushirowaza...


Le dimanche 14 avril, le cours était particulièrement destiné à ceux qui préparent des grades.
Il est regrettable que peu de candidats se soient déplacés.
Il n'a pas été question de bachotage des techniques, de mise en situation d'examen. Robert a insisté sur la construction des techniques : construction qui doit respecter les différentes fondations mise en place par Tamura Senseï et qui caractérisent l'aïkido pratiqué à la FFAB :
Shisei, irimi, Kamae, Ma aï, Metsuke...et la recherche constante du déséquilibre de aïté.
Robert a insisté aussi sur le rôle de aïté qui doit donner une situation d'attaque la plus réaliste possible tout en préservant son intégrité.


Les 20 et 21 avril, le stage de ligue s'est déroulé aux Avirons. Nombreux sont ceux qui ont participé à ce stage. Robert a gardé son fil conducteur : le centre et la coupe toujours à travers diverses formes d'attaque.


Tout au long du stage, Robert a su varier les préparations en début de cours en faisant référence aux préparations enseignées par Tamura Senseï.
Le travail aux armes (Jo, bokken) a complété le travail à mains nues avec toujours, comme fil conducteur, les notions de centre et de coupe.


En marge du travail sur les tatamis, des instants d'échange et de convivialité ont été mis en place autour de repas communs par chaque dojo accueillant un cours dirigé par Robert.


Dans la journée, Robert et Anne Claire ont découvert différents aspects de la Réunion : la richesse des fonds marins, la beauté des cirques (Mafate, Cilaos), les joies du parapente avec Manu, l'exploitation de la canne à sucre (Visite de la saga du Rhum), une marche sur le volcan,
les plaisirs de la table (caris, bouchons...).


Le travail que nous a proposé Robert, reflet de l'enseignement de Tamura Senseï et fidèle au thème fédéral (Travail des fondations à travers les formes d'attaque) doit être poursuivi dans les stages de ligue à venir mais aussi au sein des dojos.
Merci à Robert pour sa patience sur les tatamis.
Merci à tous les enseignants et pratiquants qui ont participé en nombre à ce stage.
Merci aux Présidents de clubs qui ont accepté de recevoir Robert dans leur dojo.
Merci au club de l'ASCA qui a cofinancé ce stage.
Merci à John BEGUE et Eddy TARBY qui ont participé à ce rapport.


Fait aux Avirons
le 29 avril 2013
Serge Cruz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article