Notes de stage de Michel Prouvèze

Publié le par un membre du club d'aïkido des Avirons ( Réunion

 

Michel Prouvèze a été lors des cours dans les différents Dojos de l'Ile très précis sur les points-clés qui doivent guider notre pratique.

Ce sont ces éléments fondamentaux que je tenterais de transcrire dans ces quelques notes.

 

Dès l'entrée sur le tapis, le salut (Rei) qui englobe les notions de politesse, courtoisie, hiérarchie, respect et gratitude, est pour cet enseignant très loin d'un acte superficiel ou dépourvu de sens. Présence, simplicité et dignité sont également des éléments que l'on peut ressentir dans ces premiers instants.

 

Le ton des quelques mots donnés d'une voix et d'un rythme profondément tranquille (« respiration normale ») invite à visiter ce calme et cette profondeur du Soi dans une atmosphère rassurante.

 

Toutes les préparations ont été identiques, d'abord en seiza travail de Kokyu dosa (travail respiratoire) puis debout les « Ba duan Jin » (huit pièces de Brocard) et enfin des exercices de coupe avec le Bokken.

 

Les points importants soulignés par michel  lors des exercices au ken, mais aussi lors d'une séance dédiée au Iaïdo, sont à approfondir et à développer dans notre pratique à mains nues.

Ils concernent :

 

Le poids du corps est sur l'avant des pieds

Les genoux sont souples et déverrouillés

Le déplacement du corps est initié par le centre, les hanches

Pas de crispation dans les mains, « être léger sur le sabre »

C'est le verrouillage des derniers doigts de la main simultané avec la contraction du périnée, qui arrête le ken lors de la fin de la coupe

Ce travail du périnée permet de développer la sensation de « présence » dans notre centre

Le regard englobe tout le Dojo, éviter toute crispation des yeux.

 

 

En dehors de ces moments de pratique sur le tapis, michel a partagé également avec nous générosité, valeurs humaines, anecdotes et points de vue, en toute humilité.

 

 

 Zaviron Prouvèze mai 2013

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article